lundi 23 juin 2014

Tapas de mini-brochettes de poulet mariné, tartare tomate & mangue légèrement épicé { Battle Food #21 }

Préparation : 10-15 min (brochettes) + 15-20 min (tartare) + 5 min (dressage) 
Marinade : 1h
Cuisson : 20 min



   Après le délice d'avocat à la mangue, découvrez ce tartare de mangue & tomate légèrement relevé grâce au gingembre, à la coriandre et au citron vert. Vous pourrez le déguster en verrine à l'apéritif avec une mini-brochette de poulet mariné pour un chaud-froid exotique.


  Avec cette réalisation, je participe à ma 1ère Battle Food, la Battle Food #21 dont le thème "Les tapas" a été choisi par la marraine de cette édition, Laura du blog Délices Cookies. Pas de gagnant ou de perdant, juste le challenge de chercher, trouver et réaliser une recette selon le thème imposé dans le temps imparti et poster sa réalisation le jour J. 



 Pour en savoir plus sur ce défi, Julie du blog Jujube en cuisine a posté un post récapitulatif et explicatif ici sur la Battle Food.



Pour 4 personnes , il vous faut : 


Mini-brochettes

- 2 filets ou petites escalopes de poulet
- le jus d'1/2 citron vert
- 2 c. à café de sauce soja
- 2 c. à café de miel
- 1 c. à thé d'huile de sésame
- 1 c. à soupe d'huile d'olive
- sel


Tartare épicé

- 1 à 2 mangues (ou 3 grosses poignées de mangue surgelée)
- 2 tomates bien fermes
- du gingembre en poudre
- de la coriandre en poudre
- 1 c. à soupe de jus de citron vert
- fleur de sel
- poivre



  • Commencez par préparer la marinade, pressez le citron vert dans une assiette creuse ou un plat creux, ajoutez la sauce soja, le miel, les huiles et le sel.


  • Coupez le poulet en morceaux pas trop gros, déposez-les dans la marinade, mélangez, recouvrez et réservez au réfrigérateur pendant 1h.


  • Pendant ce temps, préparez le tartare, évidez les tomates du pédoncule et des pépins, coupez-les en petits morceaux.


  • Coupez les morceaux de mangue de la même façon après les avoir fait décongeler, si vous utilisez de la mangue fraiche, pelez-la, retirer l'os et coupez la chair en petits morceaux.


  • Versez les dès dans un bol, arrosez du jus de citron vert, ajoutez plusieurs pincées de gingembre et de coriandre en poudre selon vos goûts, mélangez et réservez au frais.


  • Recouvrez une plaque allant au four de papier aluminium - vous pouvez aussi placez une feuille de papier alu à l'intérieur d'un plat creux allant au four. Égouttez les morceaux de poulet et piquez-les sur des petits brochettes ou des petits pics en bois et placez-les sur la papier d'aluminium. Badigeonnez les morceaux de la marinade et enfournez pour 20 min à 180°c. Retournez les brochettes et arrosez de la marinade à mi-cuisson.


  • Sortez le tartare, ajoutez une petite pincée de fleur de sel - et de poivre si vous le souhaitez - mélangez et répartissez-le dans des petites verrines. Servez avec les mini-brochettes.




Découvrez la liste des participants :

Bistro de Jenna / Melie's Cooking / Epices et moi / Manouchoux / Radis rose / Bienvenue chez Spicy / La cuisine d'Anna et Olivia / Once upon a cook / Le blog de la Kiwi-Zine / Novice en cuisine / Par faim d'arômes / Pourquoi je grossis / Elo dans la farine / Cannelle Kaneel / Un Flo de bonnes choses / Del's cooking twist / Chic chic chocolat / Jujube en cuisine / Framboises & bergamote / Les mets tissés / Carottes jaunes et tomates roses / Cooking N' Co / By acb 4 you / Rosenoisettes / The pink tea spoon / Un siphon fon fon... / Happy food / Marine is cookin / Trognon de pomme / My Little Créa / Les fantaisies de Mélanie / Petits Béguins / Sweet Mood In Paris / Bowl & Spoon / Des recettes à gogo / Une papaye verte en salade / Casseroles & claviers / Cerise et abricot / Food & Cook / Bonjour Darling / Copines cuisine / Cook N'Tinem / Pincée de fantaisie / VG Zone / La galerie du régal / Chocoframboises / Pause nature / Dans mon nid / Turbigo gourmandises / Happy Cooking / ScrapPacking / Flo en cuisine / Encore une lichette / J'apporte le dessert / Mademoiselle Bagatelles / Réglisse & Marmelade / Flagrant Déli's / Plaisir et Equilibre / Aurélie's cooking / Chez Ale / Cyrielle gourmandise / J'ai toujours aimé le jaune moutarde / Safran Gourmand / La Tasse Fumante / Les délices de la jeunesse / Paruline en cuisine / Madeleines et plumes d'autruche / L'Ornithorynque Chafouin / Hibiscusblog / A la table d'Aïda / A Taste of My Life / Royal Chili / Tizicooks / La Godiche / Les Cookines / Two cooks and a few books / Ma petite cuisine au quotidien / Cook A Life! by Maeva / Il était une recette / Les gourmandises de Nemo / Cook en coulisses / Les Hobbies de Cilia / Chut Je PâtisseGoulucieusement / Blog de la table / Cuisisne moi un mouton / Cookerei / Loetitia cuisine / Geek & balsamique / La fourchette gourmande / Petite Bulle de Gourmandise / Les Délices de Mimm / Confit Banane / All in the kitchen / Jenn's Cooking / Cook'N Blog / 123 Cuisinez / All about my kitchen / Dans la cuisine de Misstinguette / Rosephilange / Et Charlotte découvrit la cuisine / Lemon Rock /

mercredi 18 juin 2014

Gros macarons moelleux, crème fleur d'oranger, compotée de fraises & fraises

Préparation : 5 min (crème) + 10 min (compotée et fraises) + 10 à 15 min (macarons)
Cuisson : 5 à 8 min (compotée) + 10 à 14 min (macarons)


   Je suis tombée sur cette recette très alléchante dans un magazine de cuisine et bien que pas très fan des macarons, j'ai eu envie de tester ceux-là avec leur crème à la fleur d'oranger (oui encore la fleur d'oranger! :-) et surtout la petite compotée de fraises (car, à la base, je pensais ne pas aimer les fraises autres que crues et plutôt natures...). Donc envie de goûter et de personnaliser un peu la réalisation!


  Ce fut un succès à la maison, c'est un bon dessert bien consistant grâce la crème notamment mais l'association de l'amande, la fleur d'oranger et des fraises crues et cuites est une merveille!




  Aucune difficulté dans cette recette si ce n'est la cuisson des gros macarons moelleux qui demande de la vigilance, attention donc à bien les surveiller et à ne pas les cuire 1 min de trop, j'ai eu une 1ère fournée un peu trop cuite :-/


  L'avantage de cette recette, c'est que l'on peut varier la façon de la servir et de la composer selon ses goûts ou les goûts de ses convives. Si vous n'aimez pas la fleur d'oranger, parfumez votre crème avec un peu de vanille ou l'arôme de votre choix.

*** *** ***


--> Avec cette recette, je participe pour la 1ère fois au KKVKVK (KiKiVeutKiVientKuisiner) #56 (merci La Fourmi Elé de m'y avoir invitée :-) sur le thème... de la fraise bien-sur!

http://lafourmiele.com/2014/05/kkvkvk-56-et-cest-reparti-pour-un-tour/




Pour 4 gourmands , il vous faut : 


Pour la crème
 
- 150 g de mascarpone
- 10 cl de crème fraîche
- 60 g de sucre glace
- 1 à 2 c. à soupe d'eau ou d'arôme de fleur d'oranger


Pour les gros macarons moelleux

- 100 g de poudre d'amandes
- 190 g de sucre glace
- 3 blancs d’œufs
- 20 g de sucre en poudre



Pour la compotée et les fraises

- 500 g de fraises
- 3 à 4 c. à soupe de gelée de groseilles (c'est ce qui va sucrer les fraises et garder leur belle couleur), à défaut, j'ai utilisé de la confiture de framboises mais je n'en ai mis que 2 c. à soupe du coup



  • Commencez par la préparation de la crème et, dans un grand bol, fouettez le mascarpone avec la crème fraîche et le sucre glace. Ajoutez la fleur d'oranger à votre convenance, n'hésitez pas à goûter pour rectifier. Couvrez et réservez au frais.


  • Pour les macarons, dans un petit saladier, versez la poudre d'amandes et le sucre glace tamisés afin d'avoir une poudre très fine. 


  • Montez les blancs d’œufs en neige, ajoutez le sucre en poudre lorsqu'ils sont bien mousseux, continuez à fouettez jusqu'à l'obtention d'une meringue ferme. 


  • Ajoutez-y la poudre d'amandes et le sucre glace tamisés et mélangez délicatement avec une spatule en soulevant les blancs afin de ne pas les casser.


  • Si besoin, préchauffez votre four à 170°c (th. 5-6).


  • Versez la préparation dans une poche à douille (ou un sac congélation à défaut). Recouvrez une plaque allant au four de papier cuisson, retournez la feuille et dessinez des cercles de 8 cm de diamètre (si vous n'avez pas de compas, faites des croix de 8 cm, ce sera moins précis mais toujours mieux que sans repère).


  • Retournez à nouveau votre feuille et déposez la préparation à macarons en spirale dans vos cercles dessinés en partant du centre du cercle ou de la croix, il vous en faut 8 (j'ai pu en faire 10 en deux fournées).


  • Enfournez 14 min puis sortez les macarons et laissez tiédir avant de les décoller. Attention, vérifiez la cuisson à 10 min selon la puissance de votre four, le mien étant puissant, 11 min ont suffit pour ma 2ème fournée réussie. Ils ne doivent pas du tout être colorés et encore légèrement moelleux sur le dessus, ils finiront de cuire sur la plaque quand vous les sortirez.


  • Pendant la cuisson des macarons, préparez la compotée de fraises. Lavez-les, équeutez-les, prélevez-en 400 g, réservez les 100 g restants. Coupez les fraises en dés, versez-les dans une casserole avec la gelée de groseille (ou une autre confiture ou gelée de votre choix), laissez compoter à feux moyen pendant 5-8 min en remuant régulièrement, tout dépend de la consistance que vous souhaitez donner à votre compotée.


  • Laissez tiédir ou complètement refroidir en transvasant dans un autre récipient au frais. Vous pourrez ensuite rajouter les fraises restantes, entières ou coupées en dés, dans la compotée, à part ou à l'intérieur des macarons, selon votre préférence.


  • Revenez à vos macarons et décollez-les du papier cuisson délicatement, éventuellement en passant une spatule très fine en dessous, si besoin, humidifiez-la.


  • Déposez sur chaque assiette ou dans un plat de service, les macarons garnis de crème (et de fraises si vous le désirez), servez avec la compotée en portion individuelle ou à partager. Vous pouvez aussi servir tous les macarons natures, la crème, la compotée et les fraises à part pour que chacun monte son macaron selon ses goûts, c'est assez convivial également! :)





dimanche 15 juin 2014

Trifle à la rhubarbe

Préparation : 15 min
Cuisson : 20 à 35 min
Repos au frais  : 1h




   Voici une nouvelle façon de déguster la bonne rhubarbe de saison, en verrine... et oui j'adore ça, c'est léger, frais, rapide à préparer et chacun à la sienne! :-)


  J'avais une idée d'associer la rhubarbe aux épices et j'avais quelques Bastogne qui restaient dans le placard. Il se trouve qu'à ce moment-là, Angie nous a proposé son Trifle rhubarbe, mascarpone et Spéculoos, j'ai donc voulu tester sa recette avec des Bastogne - car je ne suis pas fan du Spéculoos même si le goût en est très proche. C'est très bon mais avec de gros verres à cocktails ça cale et je crois que je me suis lassée de cette préparation que j'utilise souvent moi aussi à base d’œufs et de mascarpone fouetté. 


J'ai donc réitéré récemment en format plus petit et avec du yaourt sous mousse type Gervita (comme dans mon Trifle poire chocolat) et finalement, c'est plus léger! A vous donc de choisir la version que vous préférez, le type de biscuits (on peut aussi utiliser des boudoirs imbibés pour une saveur plus neutre) et un autre type de yaourt ou de crème selon ses goûts!  Pour le Trifle rhubarbe, mascarpone et Spéculoos d'Angie, c'est par ici.


Pour 4 petites verrines , il vous faut : 


- 300 à 350 g de rhubarbe (fraîche ou surgelée)
- 100 g + 2 c. à soupe de sucre en poudre
- 1 c. à café d'arôme de vanille naturel ou 1 gousse de vanille
- 2 yaourts natures sous mousse (type Gervita)
- 4 biscuits à la cannelle (type Bastogne) ou 8 biscuits au Spéculoos



  • Si vous utilisez de la rhubarbe surgelée, vous n'avez qu'à la verser dans une casserole directement ; si vous utilisez de la rhubarbe fraîche, nettoyez-la, coupez les extrémités, effilochez-la, coupez-la en tronçons de moyenne taille et versez-les dans une casserole.


  • Ajoutez les 100 g de sucre et soit l'arôme de vanille soit les grains de la gousse de vanille que vous aurez grattée après l'avoir fendue en deux ainsi que la gousse elle-même. Faites compoter à feu doux/moyen pendant 20-25 min pour de la rhubarbe fraîche et plutôt 30-35 min pour de la rhubarbe surgelée.


  • Une fois la rhubarbe prête, faites-la tiédir dans un autre récipient que vous aurez placé au frais au préalable.


  • Dans un bol, versez les yaourts et mélangez légèrement avec 2 c. à soupe de sucre.


  • Préparez vos verrines, émiettez les biscuits et déposez-les au fond des verres, ajoutez délicatement le yaourt (avec une grosse cuillère ou une poche à douille), recouvrez de compote de rhubarbe.


  • Je vous conseille de les placer au réfrigérateur 1 heure environ afin qu'elle soit bien fraîches au moment de déguster.


La rhubarbe a encore frappé! ;-)



vendredi 13 juin 2014

Brioche qui sent bon la fleur d'oranger

Préparation : 20 min (10 min de pétrissage à la main)
Repos (temps de pousse) : 2 h + 1 h

Cuisson : 25  min



   Avant je n'étais pas si fan que ça de brioche, je n'en achetais d'ailleurs que très rarement - trop gras, trop sucré, trop bourratif... Mais depuis que j'ai commencé à faire des brioches moi-même, j'adore et on ne s'en lasse pas! Le plaisir de pétrir la pâte et d'ajouter sa petite touche personnelle (fruits, chocolat, arôme, forme, taille...) en fait une vraie partie de plaisir. Alors une brioche à la fleur d'oranger... le petit bonus, c'est qu'après pétrissage, on a les mains qui sentent bon à ne plus les décoller du nez! :)



  Ne lésinez pas sur le beurre sinon elle risque d'être sèche, un peu plus "riche" que les précédentes brioches que j'avais réalisées (Brioche Butchy ou les Hot Cross Buns...), c'est une brioche traditionnelle, une vraie et après tout, c'est fait pour être gourmand (et partagée en plus)! :-)


  Délicieuse pour le petit-déjeuner ou le goûter, vous pouvez la réaliser en forme tressée ou traditionnelle (en boules, comme ici).



Pour une brioche familiale , il vous faut :


- 100 g de beurre ramolli
- 175 ml de lait
- 3 jaunes d’œuf*
- 120 g de sucre ou 100 g de cassonade
- 3 à 4 c. à soupe de fleur d'oranger
- 360 g de farine
- 1 sachet de levure sèche de boulanger (soit 5 à 7g)

Dorure :
- 1 jaune d’œuf
- 1 c. à café bombée de sucre
- 1 c. à café d'eau

- du sucre en grains / sucre perlé



* Et avec les blancs, on fait quoi? On peut faire des financiers, des meringues ou encore un Pavlova ou un Eton Mess. Et sinon on les congèle dans une boite hermétique pour une prochaine utilisation.




  • Commencez par sortir votre beurre coupé en morceaux une dizaine de minutes à l'avance pour qu'il ramollisse.

  • Dans un saladier, mélangez la farine, la levure et le sucre/la cassonade puis ajoutez la fleur d'oranger, les jaunes d’œuf, le lait et le beurre mou coupé en morceaux et mélangez à nouveau avec une cuillère ou une spatule en bois.


  • Pétrissez la pâte pendant 5 à 10 min puis faites une boule avec (n'hésitez pas à saupoudrer régulièrement un peu de farine sur vos mains ou sur la pâte si celle-ci est trop collante).


  • Transférez la boule de pâte dans un autre saladier légèrement beurré ou huilé, couvrez d'un torchon propre humide et laissez pousser pendant 2h dans un endroit à l’abri de l'air et plutôt au chaud (un four préchauffé à 50-100°c par exemple) afin d'obtenir une boule de pâte du double du volume.
*** *** ***

  • Quand votre boule de pâte a bien levé, placez-la sur une surface farinée et dégazez-la (faites sortir l'air) en appuyant avec la paume de la main et divisez-la en 6 boules que vous placerez dans un moule à cake beurré et fariné en quinconce.


  • Vous pouvez aussi façonner un gros boudin de pâte que vous diviserez en 3 dans le sens de la longueur pour ensuite la tresse et vous poserez votre brioche sur une plaque allant au four recouverte de papier cuisson. Laissez pousser ainsi pendant 1h comme pour la 1ère pousse.

*** *** ***
  • Mélangez le jaune d’œuf avec une cuillère à café d'eau et une cuillère à soupe bien bombée de sucre en poudre et badigeonnez-en le dessus de la brioche.


  • Saupoudrez de sucre en grains et enfournez pour 25 min à 180°c. Surveillez la cuisson et si votre brioche brunit trop vite, posez une feuille de papier d'aluminium dessus et terminez la cuisson.


  • Laissez refroidir avant de démouler puis conservez à l’abri enveloppée de papier cuisson et d'un torchon éventuellement, vous pourrez la déguster sur 3 jours... si elle n'est pas dévorée avant!






jeudi 12 juin 2014

Petits moelleux { amande, fleur d'oranger et cerises }

Préparation : 30 min environ
Cuisson : 30 à 35 min


   Vendredi dernier, nous sommes retournés à la Cueillette de Gally (78) et nous avons, entre autres, récolté les 1ères cerises de l'année, les Burlat, la variété de cerises la plus connue et consommée.


  Nous en avons gardé une partie pour grignoter mais j'avais aussi envie de tester une nouvelle préparation à base de cerises, autre que le traditionnel clafoutis. Je suis partie sur une idée de cake, puis de petits cakes afin de plus mettre en valeur les cerises et au final, j'avais envie que les fruits prédominent, ce sont donc plutôt des cerises au cake mais c'est exactement ce que je souhaitais! :-)





  L'appareil est un mélange de farine et de poudre d'amandes, ce qui rend les cakes moelleux, et la fleur d'oranger se marie très bien avec la cerise (mais vous pouvez la supprimer si vous n'aimez pas).


  J'en ai profité pour tester mes nouveaux petits moules à Kougloffs et Savarins qui rendent les gâteaux encore plus légers, au final, nous avons élu ces nouveaux petits cakes parmi nos préférés!


Pour 6 petits cakes aux cerises , il vous faut :


- 50 g de beurre pommade
- 80 g de cassonade
- 180 à 200 g de cerises (selon la taille des moules que vous utiliserez)
- 70 g de farine
- 1 c. à café de levure chimique
- 60 g de poudre d'amandes
- 1 œuf
- 4 c. à soupe de fleur d'oranger



  • Sortez le beurre assez à l'avance et laissez-le à température ambiante afin qu'il devienne "pommade" et puisse être travaillé.


  • Pendant ce temps, préparez les cerises: lavez-les, équeutez-les et dénoyautez-les. Vous avez peut-être une super technique, la seule que j'ai trouvé pour le moment qui ne soit pas trop longue, c'est celle-ci:


  • Faites une petite incision en croix sous la cerise et faites sortir le noyau en enfonçant un pique à brochette ou un ustensile assez fin pour ne pas trop abimer le fruit mais assez gros pour pousser le noyau. Appuyez en même temps très légèrement avec vos doigts sur la cerise et faites sortir le noyau.


  • Fouettez le beurre avec le sucre jusqu'à obtention d'une consistance crémeuse puis ajoutez l’œuf et continuez à fouetter.


  • Ajoutez la farine, la levure et la poudre d'amandes tamisées ensemble et mélangez. Ajoutez enfin la fleur d'oranger et mélangez une dernière fois.


  • Si vous utilisez des petits moules à cake, versez d'abord la pâte jusqu'au 3/4 puis ajoutez les cerises. Si vous utilisez des petits moules type savarins, déposez d'abord les cerises au fond puis versez la pâte par-dessus - pour que les fruits soient sur le dessus quand vous les démoulerez ;-)


  • Enfournez pour 30 à 45 min selon la taille de vos petits cakes. Pour vérifier la cuisson, enfoncez un cure-dent, il doit ressortir propre et sans miette.





mardi 10 juin 2014

Caïpirinha { alcool de sucre de canne et citron vert } et l'histoire de la cachaça

Préparation : 5 minutes


   Coupe du monde de football au Brésil cette année, j'ai eu envie de m'intéresser à la cuisine brésilienne - je rêve d'aller visiter ce pays un jour -  et on ne peut pas passer à côté de la Caïpirinha, célèbre cocktail brésilien à base de cachaça et de citron vert (qui fait partie de mes deux cocktails préférés)! 



Son histoire

La cachaça est un alcool de canne à sucre qui existe depuis la colonisation du pays. Les premières cachaças furent distillées dans l'état de Bahia au début du 17ème siècle. A l'époque, c'était une boisson réservée aux esclaves puis il devient monnaie d'échange pour la traite des Noirs en Afrique. 

Le Portugal a maintes fois tenté d'en interdire la fabrication, commercialisation et consommation qui faisait concurrence à ses propres alcools puis a fini par la taxer fortement.

La cachaça a été un temps le symbole de la résistance et des indépendantistes brésiliens puis elle est passé de la "boisson du pauvre" à l'un des fleurons culturels du pays et plus tard, des cachaçarias ont commencé à voir le jour à travers le Brésil et l'alcool est devenu mondialement connu grâce à la Caïpirinha

Aujourd'hui, le nom de la cachaça est très encadré par le gouvernement brésilien qui s'assure, en lien avec l'Union Européenne, que seuls des produits brésiliens puissent en porter le nom.


  Comme tout alcool d'importation, ce n'est pas donné mais ça dure si vous n'êtes pas gros buveurs, ne buvant plus trop d'alcool, ma bouteille doit avoir entre 5 et 10 ans vu le peu qu'on utilise à chaque fois, malheureusement elle arrive à la fin ^_^


Et concrètement comment obtient-on cet alcool?

  La canne à sucre est passée dans un moulin afin d'en récupérer le jus, auquel on ajoute de l'eau pour la distillation à la colonne ou pure s'il s'agit d'alambics artisanaux, puis des agents de fermentation sont ajoutés.


  Si la fermentation est faite à la main, il faut compter une bonne dizaine de jours, avec des agents de fermentation naturels (farine de maïs, soja ou riz) il faut compter 3 jours seulement, enfin avec des agents chimiques, il ne faut qu'un seul jour de fermentation, la cachaça a généralement une teneur en alcool entre 40 et 48°.


  Il existe plusieurs façon de consommer cet alcool de canne à sucre, commençons par la plus connue, la Caïpirinha (plus tard je vous parlerai de la Batida, cocktail à base de cachaça et de jus de fruits...).



  Pour préparer une Caïpirinha, vous avez le choix entre la méthode traditionnelle (avec mortier et pilon) et la méthode dite moderne au shaker, personnellement, je préfère la 1ère et on peut même se passer de matériel avec le système D. Votre cocktail sera beaucoup plus savoureux mais c'est à vous de choisir ;)


Méthode traditionnelle (pilon et mortier)

Par verre , il vous faut :

- 1 beau citron vert
- 2 à 3 c. à soupe de sucre blanc
- 3 à 6 cl de cachaça
- quelques glaçons ou de la glace pilée


  • Lavez le citron, coupez-le en 8 puis mettez les morceaux et le sucre en poudre dans un mortier - j'ai simplement utilisé un petit bol.


  • Pilez avec un pilon  - ou un ustensile assez solide pour appuyer dessus et légèrement plat pour faire contact, j'ai utilisé une grosse cuillère en plastique recourbée, on peut aussi utiliser le dos d'une louche. Appuyez fortement pour bien faire sortir le jus de la pulpe et l'huile de la peau pour une belle saveur de citron vert.

  • Ajoutez la cachaça (à vous de doser selon votre goût, cela va de 3 à 6 cl pour le cocktail "authentique") puis mélangez. 


  • Mettez quelques glaçons ou de la glace pilée dans un verre à cocktail et versez la préparation, dégustez tel quel ou décorez de petites pailles colorées.


Méthode moderne (au shaker)

Par verre , il vous faut :

- 2 citrons verts
- 2 à 3 c. à soupe de sucre blanc
- 3 à 6 cl de cachaça
- quelques glaçons


  • Coupez le 1er citron en 8 et mettez les morceaux dans un shaker.

  • Coupez le 2ème citron en deux et pressez-le, ajoutez le jus et le sucre en poudre dans le shaker.

  • Ajoutez la cachaça et des glaçons, "shakez" et versez dans un verre, vous pouvez déguster, avec ou sans pailles.


Tian de légumes à la provençale { avec ou sans chèvre frais }

Préparation : 20-30min (c'est surtout de la découpe et du montage)
Cuisson : 45 min




   L'été j'aime manger des légumes et des fruits... Non en fait ça c'est toute l'année mais l'été j'aime manger plutôt léger, des plats rafraîchissants et gorgés de soleil, le Tian est donc idéal pour accompagner du riz, des pâtes, ou de la viande ou du poisson pour ceux qui en mangent.


  Ce plat porte tout simplement le nom de son récipient, une sorte de plat à gratin, en terre cuite et à parois basses, le Tian tire son nom de l'occitan qui veut dire "plat, écuelle..."





  Le Tian se compose généralement de courgettes, aubergines, tomates, oignons, ail, huile d'olive et... herbes de Provence ;) J'ai réalisé une version "nature" et une version avec un peu de chèvre frais mais finalement la meilleure version est pour moi, un Tian nature accompagné d'un peu de chèvre frais... frais, pour contraster avec la différence de température, aussi car le chèvre à tendance à devenir légèrement élastique et moins crémeux à la cuisson. Il ne vous reste plus qu'à essayer et choisir la version qui vous plait! :)

-> Essayez de choisir des légumes de gabarit identique pour un montage et une cuisson uniformes.



Pour 4 personnes (voire un peu plus) , il vous faut :

- 1 petite aubergine
- 1 petite courgette verte + 1 petite courgette jaune (ou 1 seule courgette verte moyenne)
- 3 à 4 tomates (selon leur taille) bien fermes
- 2 oignons rouges
- 2 à 3 gousses d'ail
- huile d'olive
- herbes de Provence ou vos herbes préférées (thym, romarin, basilic... ) et quelques feuilles de laurier



  • Première étape, le taillage des légumes. Lavez-les et essuyez-les puis coupez-les en rondelles fines le plus homogène possible. Pelez et coupez les oignons de la même façon.


  • Deuxième étape, le montage du Tian, l'astuce est de bien serrer les légumes. Frottez une gousse d'ail sur tout l'intérieur du plat et huilez-le légèrement. Vous pouvez soit monter le plat en alternant les légumes soit procéder par légume, dans ce cas, disposez toutes les rondelles de courgettes (vertes et jaunes) à la verticale puis intercalez toutes les rondelles d'aubergines, puis les rondelles de tomates et enfin les rondelles d'oignon rouge.


  • Hachez les gousses d'ail très finement et ajoutez dans le plat, déposez un filet d'huile d'olive, parsemez d'herbes de votre choix et de feuilles de laurier, salez et poivrez.


     
  • Enfournez pour 45 min environ à 180°c, juste le temps que les légumes soit cuits, légèrement confits et s'imprègnent des saveurs de leurs voisins, surveillez donc bien la cuisson afin de ne pas les sur-cuire.




dimanche 8 juin 2014

Frozen yogurt coco mango { Glace au yaourt noix de coco & mangue }

Préparation : quelques minutes...
Repos au congélateur : sans si vous la dégustez tout de suite! :-p



    En suivant le compte Twitter de La Fourmi Elé, je tombe un soir sur sa publication de frozen yogurt (ou glace au yaourt en français dans le texte...). Et que vois-je?!... On peut se préparer une délicieuse glace sans sorbetière, sans turbine, en seulement quelques minutes et deux ingrédients?? Bon OK il vous faut quand même un blender ou un robot de cuisine basique qui hache....


  Ni une ni deux, glace au yaourt il y avait sur nos papilles le lendemain! Je n'avais pas de yaourt saveur coco alors j'ai utilisé un fromage frais nature (type fromage blanc) auquel j'ai rajouté du lait de coco, en ce qui concerne la mangue, j'ai un bac toujours rempli de fruits surgelés, c'est tellement pratique!






On s'est déjà délecté deux fois de cette glace, il ne vous reste plus qu'à l'essayer et de pourquoi pas varier les saveurs! :)


Pour deux personnes (environ 6 boules de glace) , il vous faut :


- 1 yaourt de 150g saveur coco (ou bien un yaourt nature de 100g auquel vous pouvez rajouter 50g de lait de coco)
- 250 à 250g de mangue surgelée


  • Si la mangue est en tranches, coupez-les en 4, versez dans le blender ou la cuve du robot, ajoutez le yaourt à la noix de coco (ou yaourt nature + lait de coco) et c'est parti!


  • J'ai testé avec le blender et le robot, je trouve l'opération un peu plus pratique avec le robot mais sinon ça se vaut.


  • Il vous faudra quand même arrêter de temps en temps pour bien mélanger avec une cuillère car la mangue surgelée a tendance à faire des paquets.


  • Si votre glace est trop liquide car vous avez mixé longtemps, versez-la dans une boite hermétique et réservez au congélateur 1/2h puis vous n'aurez plus qu'à vous délecter!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...